Quelles sont les différences entre un auto-entrepreneur et un Travailleur indépendant ?

Les différences entre travailleur indépendant et auto-entrepreneur ne sont pas toujours clairement définies et la confusion est fréquente. Quelle est la bonne appellation à utiliser pour mon activité ? Quel est le meilleur choix d’un point de vue administratif ou financier ? Voici quelques éléments de réponse:

 

Le statut de travailleur indépendant

Un travailleur indépendant, aussi appelé « freelancer », est un professionnel indépendant qui propose ses services sous forme de prestations. Un freelancer peut:

  • Etre auto-entrepreneur et donc disposer d’un régime simplifié 
  • Etre entrepreneur individuel au régime normal – EURL 
  • Créer sa propre société unipersonnelle – SASU

Un freelance peut donc être un auto-entrepreneur, mais pas nécessairement. Dans la plupart des cas, il alterne entre statut de freelance, CDD ou autres contrats.

 

Le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est un régime fiscal et social. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes le dirigeant de votre micro-entreprise et disposez de diverses options.

En adhérant à ce régime, l’auto-entrepreneur règle ses charges sociales sur la base d’un pourcentage de son chiffre d’affaire. Son impôt sur le revenu est lui aussi basé sur un pourcentage de son C.A.

 

Quelles sont les différences concrètes entre un travailleur indépendant et un auto-entrepreneur?

On compte quatre différences majeures entre ces statuts.

  • La première est la possibilité qu’a un auto-entrepreneur de cumuler un emploi en plus de l’activité de sa micro-entreprise, ce qui n’est pas toujours le cas pour les autres travailleurs indépendants.
  • Ils ont également la possibilité de ne pas s’acquitter de la TVA auprès de ses fournisseurs et de ne pas la facturer à ses clients. Le plafond de CA pour pouvoir bénéficier de cette exemption est de 33 200€ pour les activités de service ou 82 800€ pour l’achat et la vente de biens.
  • Le paiement des charges et les cotisations sont simplifiées. Une déclaration de CA à l’URSSAF suffit pour être en règle.
  • Les auto-entrepreneurs peuvent rendre leurs biens fonciers insaisissables mais la séparation n’est pas automatique contrairement aux EURL par exemple.

Enfin, l’auto-entrepreneur est plafonné à un chiffre d’affaire de 70 000€ par an pour les activités de service (ou 170 000€ pour les activités commerciales) alors que les autres régimes indépendants ne sont pas concernés par ce plafond. 

Il est souvent conseillé de commencer son activité en tant qu’auto-entrepreneur puis de basculer, si besoin est, sur un autre régime afin d’outrepasser le plafond de CA annuel.

Si vous avez des questions ou besoin d’aide concernant les démarches pour devenir micro-entrepreneur, nos équipes se feront un plaisir de vous aider gratuitement. Pour cela, il vous suffit de suivre ce lien.

 

 

Micro-entreprise: concurrence déloyale ou intox ?

Micro-entreprise: concurrence déloyale ou intox ?

  Alors que le nombre de micro-entrepreneurs atteint les 1,3 millions cette année, le gouvernement vient de réduire drastiquement les aides pour les micro-entrepreneurs. Plus précisément, ce sont les exonérations de cotisations et notamment le champ d'application de...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Chaque jour une opportunité.

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

79 rue de Sèze, 69006, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr