Créer rapidement et facilement sa micro-entreprise

Créer rapidement et facilement sa micro-entreprise

Le QuickBlog

Travail temporaire et micro-entrepreneurs

Tout le monde peut devenir micro-entrepreneur et les démarches à effectuer sont simples: vous pouvez tout faire depuis chez vous en quelques minutes.

Comment immatriculer ma micro-entreprise ?


Le micro-entrepreneur doit obligatoirement s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS) s’il est commerçant ou au répertoire des métiers (RM) s‘il est artisan.

Dans les deux cas, la procédure d’immatriculation de la micro-entreprise est entièrement gratuite.

Il faudra aussi remplir quelques documents administratifs, et joindre au minimum les documents suivants:

  • Carte Vitale
  • Pièce d’identité
  • Justificatif de domicile – de moins de 3 mois
  • Attestation de non condamnation d’exercer une activité commerciale ou artisanale

Notez que certaines entreprises privées proposent également de créer votre statut pour vous, mais c’est payant.

 


Des décisions légales et fiscales à prendre:


Lors de la création de votre statut de micro-entrepreneur, vous devrez prendre quelques décisions irrévocables, notamment:

  • Votre assujettissement ou non à la TVA
  • La fréquence de paiement de vos charges

Notez qu’il vous faut également ouvrir un compte professionnel, dédié à votre activité.

Quickjobs.fr peut créer votre statut de micro-entrepreneur gratuitement


Quickjobs.fr peut créer votre statut à votre place, gratuitement, si vous nous fournissez les documents requis. Vous pouvez nous les apporter à nos bureaux, ou nous les fournir sur notre plateforme.

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

   Quelle forme juridique choisir quand on veut exercer plusieurs activité ? Peut-on créer plusieurs statut d’auto-entrepreneur ? Peut-on exercer plusieurs activités avec une seule entreprise ? Tout d’abord il convient de distinguer deux catégories d’entreprises: Les...

Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec ?

  L'entreprenariat est comme un grand saut dans le vide, la prise de risque est réelle et 50% des entreprises disparaissent ou déposent le bilan avant 5 ans d’activité. Cependant, l'échec n’est pas une fatalité pour autant. Il est nécessaire de le voir comme une...

L’intérim digitale des indépendants

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats, gratuitement.

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

57 rue Camille, 69003, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr

Que faut-il déclarer à la CAF quand on devient micro-entrepreneur?

Que faut-il déclarer à la CAF quand on devient micro-entrepreneur?

Le QuickBlog

Travail temporaire et micro-entrepreneurs

Le statut de micro-entrepreneur a été pensé pour simplifier et faciliter la création d’entreprise mais une exception demeure : les démarches administratives de la CAF.

Le micro-entrepreneur relève d’un statut spécifique. Il déclare des revenus non-salariés mais doit être traité par la CAF comme un salarié.

Deux cas de figure se présentent:

•  Si vous percevez déjà des aides versées par la CAF et que vous devenez micro-entrepreneur. Vous devez déclarer un changement de statut et éventuellement des nouvelles ressources.
•  Si c’est votre première demande de droits (APL, prime d’activité, etc), vous devez également vous inscrire en tant que micro-entrepreneur.

Pour vous déclarer à la CAF:

Il faut envoyer à la CAF dont vous dépendez une lettre recommandée avec accusé de réception contenant :

•  Un courrier expliquant que vous êtes Micro-entrepreneur
• Une copie de votre extrait Kbis, ou votre certificat d’inscription au répertoire Sirène (pour les professions libérales).

Attention à vos APL:

Pour que vos APL ne soient pas supprimées suite à votre changement de statut: il ne faut pas vous déclarer “travailleurs indépendants” mais bien “micro-entrepreneurs”. Sinon vous deviendrez inéligibles aux APL .

A noter pour les étudiants:

Les étudiants, eux, conservent leur statut tout en ayant la possibilité de déclarer des revenus non salariés .

Pour terminer, la CAF vérifie l’adéquation de vos déclarations auprès des impôts.

 

Un conseil: évitez la fraude:

La CAF insiste sur le fait que tout changement de situation doit être rapidement déclaré. Si elle estime après vérification auprès des impôts que vous avez trop perçu sur une période, elle peut vous demander de rembourser tout ou partie des allocations reçues !

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

   Quelle forme juridique choisir quand on veut exercer plusieurs activité ? Peut-on créer plusieurs statut d’auto-entrepreneur ? Peut-on exercer plusieurs activités avec une seule entreprise ? Tout d’abord il convient de distinguer deux catégories d’entreprises: Les...

Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec ?

  L'entreprenariat est comme un grand saut dans le vide, la prise de risque est réelle et 50% des entreprises disparaissent ou déposent le bilan avant 5 ans d’activité. Cependant, l'échec n’est pas une fatalité pour autant. Il est nécessaire de le voir comme une...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Chaque jour une opportunité.

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

57 rue Camille, 69003, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr

Quelle assurance santé choisir?

Quelle assurance santé choisir?

Le QuickBlog

Travail temporaire et micro-entrepreneurs

Le principe d’assurance complémentaire santé

Les micro-entrepreneurs sont automatiquement affiliés à la Sécurité Sociale des Indépendants: la SSI, qui s’appelait auparavant le RSI.

Les remboursements de la SSI, relatifs à vos frais de santé, sont gérés depuis cette année pas la CPAM – Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Cependant, tous les frais ne sont pas remboursés, particulièrement les dépassements d’honoraires, certains médicaments, les dépenses dentaires, etc.

Une mutuelle, moyennant une cotisation mensuelle, vous remboursera tout (ou partie) de ces frais non pris en charge.


Comment choisir ma complémentaire santé?

Il existe plusieurs niveaux de couverture, pour différents prix. Les assurances spécialisées pour les micro-entrepreneurs peuvent démarrer à des tarifs aussi bas que 10€ par mois.

C’est à vous d’évaluer vos besoins. En règle générale, une complémentaire vous coûtera les tarifs suivants:

            Protection “minimum”: 10 à 25€ / mois

– Remboursement médicaments considérés “importants”
– Pas de dépassement d’honoraires
– Soins dentaires et optiques de base

            Protection “sécurité” :  30 – 50€ / mois

– Petit dépassements d’honoraires (environ 130%) – pensez aux spécialistes
– Soin dentaires et optiques de base – lunettes et prothèses: remboursement partiel
– Petits soins hors sécu (ostéopathe…)

            Protection importante: 60 – 80€ / mois

– Remboursement de tous les médicaments à 100%
– Gros dépassements d’honoraires (plus de 200%) – pensez aux spécialistes
– Lunettes / lentilles / prothèses dentaires – très bien remboursées
– Aide financière durant une hospitalisation / chambre privée
– Petits soins hors sécu (ostéopathe…)

 

Tout cela est bien sûr à titre indicatif 🙂

 

Un petit mot sur notre partenaire

QuickJobs.fr est partenaire de Simplis.fr, une assurance spécialisée pour les micro-entrepreneurs.

Hors cas particuliers, nous vous encourageons à choisir une protection moyenne, qui vous assure un remboursement élevé de tous les médicaments, des dépassements d’honoraires – pour aller chez un bon spécialiste si besoin est – et une couverture convenable des dépenses dentaires et optiques.

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

   Quelle forme juridique choisir quand on veut exercer plusieurs activité ? Peut-on créer plusieurs statut d’auto-entrepreneur ? Peut-on exercer plusieurs activités avec une seule entreprise ? Tout d’abord il convient de distinguer deux catégories d’entreprises: Les...

Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec ?

  L'entreprenariat est comme un grand saut dans le vide, la prise de risque est réelle et 50% des entreprises disparaissent ou déposent le bilan avant 5 ans d’activité. Cependant, l'échec n’est pas une fatalité pour autant. Il est nécessaire de le voir comme une...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Chaque jour une opportunité.

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

57 rue Camille, 69003, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr

Micro-entrepreneur – Loi Pacte  – Les changements majeurs

Micro-entrepreneur – Loi Pacte  – Les changements majeurs

Le QuickBlog

Travail temporaire et micro-entrepreneurs

Micro-entrepreneur – Loi Pacte  – Les changements majeurs

 

La loi Pacte a été présentée en conseil des ministres le 18 juin 2018. Elle vise essentiellement à assouplir ou supprimer un certain nombre de formalités incombant aux entreprises. L’essentiel des mesures devrait entrer en vigueur courant  2019.

 

Du point de vue des micro-entrepreneurs, 3 points majeurs sont à retenir :

 

1- La création d’un Guichet Unique


A l’heure actuelle, il est possible de passer par plusieurs acteurs pour la création de sa micro-entreprise: soit pas le greffe, le CFE Urssaf, la CCI, ou la CMA.
La loi vise à instaurer un guichet unique afin de centraliser les formalités de création.

2- S.P.I – Stage à l’installation

Tout artisan voulant créer une entreprise doit aujourd’hui s’immatriculer auprès de la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat), et il doit aujourd’hui obligatoirement suivre un stage à l’installation. La Loi supprime cette obligation de stage qui devient optionnel.

3- Compte bancaire des micro-entrepreneurs

Il est prévu de supprimer l’obligation de disposer d’un compte bancaire pro pour les micro-entrepreneurs dont le Chiffre d’Affaire ne dépasse pas 5000 euros annuels.

 

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

   Quelle forme juridique choisir quand on veut exercer plusieurs activité ? Peut-on créer plusieurs statut d’auto-entrepreneur ? Peut-on exercer plusieurs activités avec une seule entreprise ? Tout d’abord il convient de distinguer deux catégories d’entreprises: Les...

Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec ?

  L'entreprenariat est comme un grand saut dans le vide, la prise de risque est réelle et 50% des entreprises disparaissent ou déposent le bilan avant 5 ans d’activité. Cependant, l'échec n’est pas une fatalité pour autant. Il est nécessaire de le voir comme une...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Chaque jour une opportunité.

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

57 rue Camille, 69003, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr

Micro-entrepreneurs : les changements pour 2019

Micro-entrepreneurs : les changements pour 2019

Le QuickBlog

Travail temporaire et micro-entrepreneurs

 

Les spécificités du régime auto-entrepreneur pour 2019

 

1 – Les plafonds de C.A et de TVA

 

En 2018 les plafonds avaient connu une évolution, les plafonds de chiffre resteront inchangés en 2019.

 

2 – La déclaration de chiffre d’affaires

 

La déclaration de chiffre d’affaires devra désormais être réalisée obligatoirement en ligne pour tous les micro-entrepreneurs à compte du 1er janvier 2019.

 

3 – Versement libératoire

 

Si vous optez pour le versement libératoire, vous vous acquitterez de votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales. Un pourcentage supplémentaire sera prélevé sur votre chiffre d’affaires. Le taux appliqué dépendra de la nature de votre activité.

 

4 – Prélèvement à la source

 

Au 1er janvier 2019, le prélèvement à la source entrera en vigueur ! En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes concerné et devrez l’acquitter sous forme d’acomptes payés mensuellement ou trimestriellement. Le montant sera calculé par l’administration fiscale en fonction de votre dernier chiffre d’affaires annuel connu.

 

À ce titre, les auto-entrepreneurs créant leur activité en 2019 se retrouvent dans une situation particulière. Trois options sont alors possibles pour eux: attendre septembre 2020, commencer à verser des acomptes, ou opter pour le versement libératoire. L’impôt sur le revenu dû pour l’année 2019 devra être entièrement soldé pour le 31 décembre 2020.

 

5 – Le rattachement des micro-entreprises à la CPAM (= la Sécurité Sociale)

 

Cette évolution se fera de manière progressive. Le rattachement de toutes les micro-entreprises sera effectif en 2020, et votre interlocuteur unique sera la CPAM.

 

6 – Le congé maternité unique

 

Les femmes ayant une micro-entreprises peuvent bénéficier d’une indemnité de repos maternel durant 74 jours maximum (104 jours en cas de naissances multiples), dont 14 pouvant être uniquement pris avant la date présumée de l’accouchement.

 

Au 1er janvier 2019, le congé maternité des travailleuses indépendantes (et donc des auto-entrepreneuses) sera ainsi aligné sur celui des salariées. Ainsi, elles pourront s’arrêter 8 semaines minimum (dont 2 avant l’accouchement) et jusqu’à 16 semaines maximum. Ceci équivaut donc à 38 jours supplémentaires, soit 112 jours au total

 

7 – L’exonération de cotisations sociales (anciennement ACCRE)

 

ACCRE permet de bénéficier d’une exonération partielle des charges sociales pendant les 3 premières années de votre activité. Elle est actuellement réservée à une certaine catégorie de personnes (demandeurs d’emploi, jeunes de moins de 26 ans, personne au RSA…).

 

Au 1er janvier 2019, tous les créateurs et/ou repreneurs d’entreprises pourront prétendre à cette aide : L’exonération de début d’activité .

 

Si lors de votre année de création vous dépassez le plafond de revenus annuels de 40 524 €, vous devrez régler les cotisations sociales à taux pleins (12,8 % ou 22 %) sur le montant dépassant cette limite.

 

8 – L’exonération de la cotisation foncière des entreprises

 

La nouveauté pour 2019 : l’article 97 de la loi de finances pour 2018, prévoit que les entreprises réalisant moins de 5 000 € de chiffre d’affaires par an seront exonérées de la CFE, et des droits additionnels à la CFE pour le financement des chambres consulaires.

 

Si vous avez des questions, nos équipes sont à votre disposition. De plus, QuickJobs.fr vous accompagne gratuitement dans la création de votre statut de micro-entrepreneur. Consultez QuickJobs.fr

 

 

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

Peut-on cumuler plusieurs micro-entreprises ?

   Quelle forme juridique choisir quand on veut exercer plusieurs activité ? Peut-on créer plusieurs statut d’auto-entrepreneur ? Peut-on exercer plusieurs activités avec une seule entreprise ? Tout d’abord il convient de distinguer deux catégories d’entreprises: Les...

Comment rebondir après un échec ?

Comment rebondir après un échec ?

  L'entreprenariat est comme un grand saut dans le vide, la prise de risque est réelle et 50% des entreprises disparaissent ou déposent le bilan avant 5 ans d’activité. Cependant, l'échec n’est pas une fatalité pour autant. Il est nécessaire de le voir comme une...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

Chaque jour une opportunité.

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

57 rue Camille, 69003, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr