Micro-entrepreneurs: les arnaques à éviter

Que ce soit par courrier, email ou par téléphone, les jeunes entrepreneurs, micro-entrepreneurs et chef d’entreprises sont régulièrement la cible d’arnaques en tout genre dès la création de leur statut.

Le piège utilisé: vous faire croire que le paiement est obligatoire et urgent.

1- Quelles sont les différentes escroqueries ?

  • Les courriers se disant des administrations/organismes officiels (le gouvernement, les impôts, l’Urssaf, l’INSEE) qui provient en réalité de société privée commerciale.

Ces courriers se présentent comme une facture urgente à régler et imitant les logos, la charte graphique et les acronymes  des administrations.

La présence de conditions Générales de Vente indique qu’il s’agit bien d’une transaction commerciale et non d’une demande de cotisation légale par un organisme officiel.  Pensez à vérifier l’adresse de l’expéditeur ainsi que l’adresse du tribunal compétent en cas de litige (souvent hors de France),  l’inscription en toutes lettres « Offre facultative commercialisée » sur le courrier témoigne d’un courrier non officiel.

Citons également : 

  • Les courriers et appels téléphonique de non respect de la RGPD
  • Le courrier demandant le paiement des frais d’enregistrement pour votre n°SIRET/SIREN
  • Le courrier qui vous propose de vous ajouter aux annuaires des professionnels
  • Le courrier se disant de la CCI (voir image).
  • Par mail : Vous pouvez recevoir de la part de l’Urssaf, de la Sécurité Sociale des Indépendants, du Trésor Public ou d’autres organismes un lien vous menant sur un site ressemblant à l’organisme officiel dont le but est de vous soutirer des informations (mots de passe, identifiants, justificatifs d’identité, coordonnées bancaires). Soyez vigilant.

    Exemple d’arnaque les plus connues: Registre Officiel, Registre APE, Info K-bis, R Siret, Répertoire-SIRENE, Répertoire des entreprises et indépendants, InfoSiren.

    Voir également le blog

2- Comment éviter de tomber dans le piège ?

La démarche de création du statut n’implique aucune redevance payante (ouverture de l’auto-entreprise, immatriculations aux registres, demande de n° SIREN, SIRET, TVA intracommunautaire, etc).

Voici un article vous permettant de connaître à quelles redevances et taxes le micro-entrepreneur est assujetti (lien).

En général, les arnaqueurs vous demandent toujours de payer en avance, à distance, et sans facture préalable. Ils insistent sur le fait que c’est « urgent », que vous êtes « dans le rouge », etc.

Un paiement officiel émanant de l’état a toujours un code de référence vérifiable sur impots.gouv.fr

 

 

3- Quels sont les recours possible ?

 

Dans le cas où vous êtes tombé dans le piège et que vous avez payer une certaine somme, vous pouvez:

  • Contacter votre banque pour faire opposition au virement ou au chèque.
  • Saisir la DDCCRF, la Direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, voir economie.gouv.fr
  • Porter plainte
  • Saisir la justice – faites vous aider par un avocat
  • Informer les médias et les associations de consommateurs, ou les organisations professionnelles

 Il est parfois difficile de contester ces arnaques, lisez donc bien vos courriers avant tout paiement. Si vous avez des doutes ou des questions n’hésitez pas à contactez quickjobs.fr !

Quelques outils de gestion pour les micro-entrepreneurs

Quelques outils de gestion pour les micro-entrepreneurs

  Il existe beaucoup d'outils de gestion pour les micro-entrepreneurs. Ces derniers vous assistent depuis la création de votre statut jusqu'au paiement de vos charges. C'est pourquoi nous vous proposons ici les meilleurs exemples d'outils pour gérer vos formalités...

Recevez notre newsletter

Un récapitulatif, tous les mois. Pas de spam. Votre email n'est communiqué à personne.

L'intérim digitale des indépendants

Devenez micro-entrepreneur et trouvez des contrats, gratuitement.

Vous pouvez nous ContacteR à tout moment, ou venir nous voir 🙂

 

79 rue de Sèze, 69006, Lyon

Copyright © 2018 QuickJobs.fr